Le numérique, enjeu majeur de la formation ?

La crise du Covid-19 a profondément modifié la formation professionnelle. La rentrée 2020 va apporter une nouvelle vague de changements pour les professionnels souhaitant se former ainsi que pour les centres de formation : formations en distanciel, modernisation technologique… Nous allons voir ces changements depuis la rentrée 2020.

Quelles conséquences du Covid-19 pour les centres de formation ?

La crise liée au Covid-19 a eu plusieurs conséquences pour les centres de formation. A ce propos, les fortunes ont été diverses pendant la période de confinement. Si certains centres de formation ont changé en optant pour la formation à distance, d’autres ont dû arrêter leur activité. D’après l’enquête menée par le Ministère du Travail sur la formation à distance, plus de la moitié des centres de formation (sur les 14 374 ayant répondu) ont maintenu le contact avec leurs stagiaires.

En ce qui concerne le maintien de l’activité, 46,9% d’entre eux ont maintenu l’activité de formation à distance. Cette donnée varie à l’échelle nationale car nous avons certaines régions comme les Hauts-de-France dont plus de 60% des centres de formation ont maintenu leur activité. Les raisons évoquées pour la suspension de l’activité de formation sont : le besoin d’avoir des éléments physiques pour pouvoir maintenir la formation (46%), le manque de ressources pédagogiques compatibles avec une formation à distance (27%) et les annulations par les clients préférant le présentiel (22%).

Concernant les différents financeurs, nous retrouvons sans surprise les Opco et financeurs publics en tête des financeurs qui ont le plus soutenu les stagiaires pendant le confinement (60%) et maintenu le contact avec eux.

Quelles difficultés pour les centres de formation et les apprenants ?

Pour les centres de formation et les apprenants, la poursuite de l’activité de formation ne s’est pas déroulée sans heurts. En effet, la crise sanitaire a engendré des difficultés d’une partie des publics apprenants d’accès aux contenus pédagogiques (qualité des connexion internet, manque de matériel…). Ces difficultés touchent près d’un établissement de formation sur deux.

L’une des autres raisons rapportées par l’enquête est le manque de compétences de certains apprenants mais nous avons aussi les raisons liées à l’épidémie : garde des enfants (48%), arrêt maladie (15%) … Ces différentes raisons ont maintenu les apprenants éloignés des organismes de formation.

Le numérique : futur de la formation professionnelle ?

Il va sans dire que le numérique sera le futur de la formation professionnelle. Toujours selon l’enquête du Ministère du Travail, avant le 16 mars, la plupart des formations étaient réalisées en présentiel car 90 % des organismes ayant poursuivi leur activité proposaient moins de 25% de formations à distance avant le confinement. Cependant, après le 16 mars 2020, cette part s'est réduite à 18%. Cela montre la volonté d’adaptation des organismes de formation face à la crise à maintenir leur activité. Ces chiffres sont encourageants car, selon les organismes sondés, 73% de leurs apprenants disposent des moyens logistiques pour passer au distanciel.

Voir plus : Enquête du Ministère du Travail sur les organismes de formation pendant le confinement

Cloud University fait également partie de ces organismes et propose désormais 100% de ses formations Cloud en distanciel. Nous faisons en sorte de maintenir notre activité de formation et de pouvoir répondre aux besoins des professionnels de l’IT dans le développement de leurs compétences. Avec le plan de relance massif de près de 300 millions d’euros prévus par l’Etat Français pour moderniser la formation professionnelle, nous allons assister à une révolution massive au niveau des organismes de formation afin de pouvoir proposer une majorité d’offres en distanciel et ainsi pouvoir participer à la relance de l’économie.